Osons le monde que nous souhaitons...

Le fromage idéal pour des lasagnes encore plus gratinées
Imprimer : Print

J’ai découvert cette semaine, un produit qui fut parmi les trois nominés aux Food Ingredients Excellence Awards 2009, catégorie « Innovation de l’année pour la Laiterie » : le fromage analogue.Pour encore mieux nous déplaire, Cargill, un fabricant américain de produits pour l'industrie agro-alimentaire implanté dans 63 pays et basé dans le Minnesota, le décline en deux types :Le premier est une pâte composée de 15 % de protéines laitières, d'huile de palme et d'exhausteurs de goût.Le deuxième est le  Lygomme ACH Optimum. Son inventeur se glorifie au passage d’avoir inventé un "aliment bon pour la santé" ne contenant pas de graisses saturées, ni de lactose, une bonne alternative pour les allergiques (lactose intolérant) et les végétariens, les personnes adeptes de l’alimentation halal ou kasher. Bref, ce soi-disant fromage destinée au marché européen et datant de 2009, est composée de trois amidons, d’un galactomannane, d’un carraghénane , tous deux gélifiants, et d’arômes.Il est surtout intéressant pour les industriels car il coûte 60 % de moins que l’autre fromage analogue (et 200 % de moins qu’un vrai fromage) : les firmes se sont ruées dessus depuis la flambée du prix du lait. A priori, aucun fabriquant ne note « fromage analogue » ou indications équivalentes, dans la composition de ses aliments. Le seul moyen pour éviter ce produit de synthèse sera de chausser vos lunettes pour retrouver  en minuscules caractères les mentions galactomannane (ou E 410, E412 ou E417) et le carraghénane (ou E407), avant de le reposer dans les étals et choisir un vrai fromage obtenu par coagulation du lait, égouttage du caillé ainsi obtenu et, éventuellement, affinage.

publié par claire le 05 Mars 13 à 18h03 - vu 1537 fois

Articles Récents

Archives

Recherche