Osons le monde que nous souhaitons...

Ne couvrez plus ce sein que je ne saurais voir !
Imprimer : Print

En début de semaine, le New Journal England of Magazine publie une étude aussi sérieuse qu'originale d'un groupe de chercheurs allemands dirigé par Karen Weatherby. 
200 individus de sexe masculin répartis dans trois hôpitaux différents ont été suivis cinq années durant. Le premier groupe a été invité à regarder quotidiennement des poitrines féminines alors que le second groupe devait au maximum les éviter. Leur état de santé ainsi que leur tension artérielle a été quotidiennement mesuré. La santé des hommes exposés à la vue des seins est meilleure, leur pression artérielle est plus basse, moins de problèmes cardiaques ont été relevés.
Le médecin gérontologue responsable de l'étude note même que "les effets sur l'organisme sont comparables à ceux produits par 30 minutes de jogging ou de cardio-training". Ce résultat serait imputable à l'excitation produite par ces visions qui fait circuler le sang plus rapidement et accélère les battements du cœur.
Si le fait de dévorer des yeux une poitrine bien faite à raison de 10 minutes par jour prolonge la durée de vie moyenne des hommes de 5 ans, j 'ignore ce que fera mon conjoint, mais moi, je continue le running !
publié par claire le 21 Septembre 14 à 22h08 - vu 1194 fois
Herbin à Céret
Imprimer : Print

Le musée d’art moderne de Céret présente, en association avec le musée Matisse du Cateau-Cambrésis, une grande rétrospective en hommage à Auguste Herbin du 2 mars au 26 mai 2013.Auguste Herbin (1882-1960) est un des fondateurs de l’art abstrait et un maître incontesté de la couleur. Inventeur d’un alphabet plastique élaboré dans les années 40, Herbin est en quête d’un art universel. Peintre et théoricien, il eut une influence très importante sur les peintres de l’Après-guerre proches de l’abstraction géométrique et sur les artistes cinétiques.Cette rétrospective présente un panorama complet de l’œuvre de l'artiste avec une sélection de plus de 250 œuvres (peintures, sculptures, dessins, gouaches) provenant de musées et collections privées européens et américains. Le musée d’art moderne de Céret conserve également des tableaux réalisés par Herbin au cours de ses deux principaux séjours cérétans, en 1913 puis en 1919.

 
publié par claire le 03 Mars 13 à 11h41 - vu 2167 fois
Vous attendez le père-Noël ?
Imprimer : Print

Le Père Noël est une des plus grandes énigmes qui soit. L'analyse qui suit (empruntée à un autre auteur de blog) tente de faire le point sur cet épineux problème.
Aucune espèce connue de renne ne peut voler. Bien que soient estimés à 300.000 espèces les organismes (dont la majorité est constituée d'insectes et de germes divers) qui doivent encore être découverts et classifiés, cela ne justifie en rien l'existence des rennes volants que seul le Père Noël utilise.
Il y a environ 2 milliards d'enfants dans le monde. Puisque le Père Noël ne semble pas desservir les populations musulmanes, hindoues, juives et bouddhistes, cela réduit de 55% cette quantité d'enfants, lui laissant 375 millions d'enfants à visiter. D'après les données des derniers recensements effectués, avec une moyenne de 3,5 enfants par résidence, cela fait 91,5 millions de maisons à visiter.
Le Père Noël dispose de 31 heures, le jour de Noël, pour effectuer son travail (en tenant compte des différentes zones horaires, de la rotation terrestre, et en supposant qu'il voyage d'est en ouest). Cela signifie 522,5 visites par seconde. De façon pratique, cela signifie que pour chaque foyer ayant des enfants sages, le Père Noël a 1/1000e de seconde pour stationner, sauter hors du traîneau, se laisser tomber dans la cheminée, remplir les bas, distribuer le reste des cadeaux sous l'arbre de Noël, déguster la collation qui a été laissée à son intention, remonter sur le toit, grimper dans le traîneau et se mettre en route vers la prochaine résidence. En supposant que chacun de ces 91,5 millions d'arrêts soient uniformément distribués autour de la planète, nous parlons ici d'une distance de 1.200 mètres par résidence visitée soit un voyage total de 110 millions de kilomètres, sans compter les arrêts pour faire ce que la plupart d'entre nous faisons au moins une fois chaque 31 heures. Cela signifie que le traîneau du Père Noël se déplace à 1.046 kilomètres par seconde, 3.000 fois la vitesse du son. A titre de comparaison, le plus rapide artefact d'origine humaine, la sonde spatiale Ulysse, se déplace à une vitesse douloureuse de 44 kilomètres par seconde. 
La charge portée par le traîneau ajoute un autre élément d'intérêt. En supposant que chaque enfant ne reçoive rien de plus qu'un jeu Lego de grandeur moyenne (un kilo), le traîneau transporte alors 321.300 tonnes, sans compter le Père Noël, qui est invariablement décrit comme souffrant d'embonpoint. Sur le plancher des vaches, les rennes conventionnels ne peuvent tirer plus de 150 kilos de marchandises. Même si l'on accordait aux rennes volants une capacité de traction 10 fois plus grande que la normale, il serait impossible de faire le travail avec huit ou neuf rennes : il faudrait 214.200 de ces rennes spéciaux.
Tous ces rennes augmentent le poids total à un sommet de 353.430 tonnes, quatre fois le poids du paquebot Queen Elisabeth - et nous ne tenons pas compte du poids du traîneau lui-même. 353.000 tonnes voyageant à 1.046 kilomètres par seconde créent une résistance énorme à l'air, chauffant les rennes de la même manière que la navette rentrant dans l'atmosphère terrestre. Les rennes de tête absorberont 14,3 milliards de milliards de joules d'énergie. Par seconde. Par renne. En résumé, ils exploseront en flammes presque instantanément, exposant les rennes adjacents à des dommages collatéraux sévères et créant des boums soniques assourdissants lors de leur passage au-dessus des agglomérations endormies et sereines. L'attelage entier de rennes sera vaporisé, en moins de 4,26 millièmes de seconde.Pendant ce temps, le Père Noël sera sujet à des forces centrifuges 17.500,06 fois plus fortes que la force gravitationnelle. Un Père Noël de 125 kilos (ce qui semble très conservateur) serait écrasé au fond de son traîneau par 2.157.500 kilos de force.
publié par claire le 24 Décembre 12 à 10h57 - vu 1432 fois

[Accueil] [1] 2 3  [Suivant]1-3 de 8

Articles Récents

le 21 Sep 2014 - 22:08
le 03 Mar 2013 - 11:41
le 24 Déc 2012 - 10:57
le 18 Nov 2012 - 12:08

Archives

Recherche